Etude de la captation carbone des golfs

Le contexte

Les sols contiennent 2 à 3 fois plus de carbone que l’atmosphère ou la végétation. C’est donc un réservoir de carbone de première importance. Si la lutte contre le changement climatique passe avant tout par la réduction des émissions des gaz à effet de serre, les sols ont la spécificité de pouvoir constituer un puits potentiel de carbone. La capture et le maintien du carbone dans les sols peuvent ainsi contribuer à l’atténuation du changement climatique.

Dans le cadre de la mise en place prochaine d’un bilan carbone sur les golfs, il est important de mesurer l’importance de leur séquestration de carbone.

En fonction du niveau du taux de séquestration du carbone des gazons et boisements des golfs, il sera possible de déterminer le niveau de contribution des golfs à l’objectif de la neutralité carbone.

Le projet en bref

Ce projet, à l’initiative du GEGF, a pour but de mener une première étude expérimentale au sein d’un échantillon de golfs afin de connaître le taux de séquestration carbone des parcours. Cette première étape doit permettre de développer ensuite une étude sur un échantillon de golfs plus important afin de déterminer le niveau de contribution du golf pour atteindre l’objectif de la neutralité carbone. Cette étude doit aussi permettre de définir et mettre en place les préconisations permettant d’augmenter ce taux de captation carbone.

Objectifs du projet

Faire un état des lieux

Du taux de séquestration carbone des parcours de golf sur un premier échantillon

Poser les fondations

D’une étude de grande échelle du taux de séquestration carbone des golfs en France

Augmenter

Le taux global de séquestration carbone des golfs